Hôtels vs Chambres d’hôtes

Hôtellerie traditionnelle vs. chambres d’hôtes : la guerre est déclarée ?

draps jetables pour chambres d'hôtel et gîtesAlors que le nombre de nuitées dans l’hôtellerie classique est en baisse constante, les hébergements alternatifs ont la cote. Au moment de préparer leurs vacances, les français comme les touristes venus de l’étranger ne s’y sont pas trompés : les BnB, chambres d’hôtes, gîtes et autres hébergements chez l’habitant remportent un franc succès.

Mais ne nous y trompons pas, le coût de l’hébergement dans ces établissements n’est pas l’unique raison de ce plébiscite : quand un hôtel propose une chambre, un restaurant, un service d’étage, … les gîtes apparaissent, eux, comme un second chez-soi, souvent plus cosy, à l’ambiance décontractée… On a plus l’impression d’être invités chez des amis !

GîteFaut-il pour autant interdire ces pratiques qui participent de l’attrait touristique de notre pays ? Bien sûr, il y a là un rapport de concurrence, mais cette même concurrence n’est-elle pas nécessaire à la régulation d’un marché qui, si elle n’existait pas, verrait ses prix flamber ?

Il y a donc lieu de s’assurer qu’il s’agit d’une saine concurrence ! Les structures juridiques d’un hôtel et d’une chambre d’hôtes sont certes différentes, mais leur spécificité implique également des limites : plus lourde et plus coûteuse pour les premiers, plus simple mais au chiffre d’affaires très limité pour les autres.

Les coûts aussi ont leur importance et si l’hôtellerie traditionnelle se doit de tenir compte des murs et du personnel notamment, mais également de charges liées à des critères d’hygiène et de sécurité, les hébergements alternatifs, eux, n’en tiennent souvent pas compte : les murs sont souvent payés, qu’il y ait ou non activité commerciale, et le temps n’a pas la même valeur, puisqu’il s’agit généralement de générer un revenu “bonus”.

Alors, qui blâmer des deux ? Et d’ailleurs, pourquoi en blâmer un ?

Nous sommes face à deux types d’hébergement bien distincts, chacun répondant à une demande spécifique, tout comme le camping ou le caravaning ont tous deux leurs adeptes.

Ne faudrait-il pas plutôt orienter le débât sur des critères d’hygiène et de sécurité à respecter tant par l’un que par l’autre, chacun à sa mesure, ou s’assurer que ces activités soient bien encadrées ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s