Jetable, usage unique, semi-durable : mode d’emploi pour les acteurs sociaux

Couramment utilisés par de nombreux secteurs tels que la santé, l’hôtellerie, le transport ou l’événementiel, les produits textiles jetables sont de plus en plus utilisés par les acteurs sociaux et humanitaires. Parfaitement maîtrisés par les fabricants, ils bénéficient d’innovations constantes et présentent une grande flexibilité d’emploi. Arrêtons-nous sur leurs caractéristiques.

Définition : jetable, usage unique, semi-durable

Dans l’univers du textile industriel, les appellations « jetable », « semi-durable » et « usage unique » sont complémentaires. Elles définissent des produits fabriqués en tissu non-tissé, qui sont caractérisés par leur grammage et leur composition. Le savoir-faire des industriels donne aux produits une douceur, une souplesse et une imperméabilité adaptées à chaque usage. Le point commun essentiel de ces produits est qu’ils ne se lavent pas. Grâce aux matériaux dont ils sont issus, ils se recyclent à 100%.

l_drap-plat-luxe2Les produits à usage unique sont destinés à être utilisés par la même personne, mais sur des durées qui peuvent varier en fonction des caractéristiques de fabrication et de l’utilisation requise. Certains produits ont une durée de vie entre 24 et 72 heures, on les appelle « produit jetable ». D’autres s’utilisent sur des durées plus longues de l’ordre de plusieurs semaines, on les appelle « produit semi-durable ».

Logique d’utilisation des produits jetables

Chaque gamme de produits propose une variété de produits comparable à celles des textiles conventionnels, mais sans la problématique du nettoyage. Ainsi dans la famille du linge de toilette, on trouve les traditionnelles serviettes et gants, mais aussi les tapis de bain. La méthode de fabrication donne une durée de vie adaptée à l’emploi requis. Dans un centre d’accueil d’urgence, le linge de toilette est utilisé par une seule personne, c’est le concept « d’usager unique ». C’est aussi le cas pour les équipements de protection individuelle (EPI). Ces derniers sont à « usage unique ».

l_gants-noirAinsi, les blouses, gants latex, tabliers, manchettes de protection, sur-chaussures ou encore charlottes ne sont portés qu’une seule fois pour servir une seule personne. Cet emploi est directement hérité du secteur de la santé et limite la transmission des infections (gale, tuberculose, etc…) ou des parasites (poux, punaises, puces, etc…). La durée d’emploi est alors de quelques heures à quelques jours.

Pour des structures comme les Centres d’accueil de demandeurs d’asile (CADA) ou centres d’accueil des impliqués (CAI) dans lesquels la durée de séjour varie de plusieurs jours à plusieurs mois, la literie semi-durable propose toute la gamme des articles nécessaires au couchage : alèses, draps, couvertures et taies d’oreillers mais aussi couettes et oreillers. Ils sont alors utilisés pour une seule personne pendant toute la durée de son séjour ou renouvelés s’ils sont souillés ou usés. Leur résistance se compte en semaines.

t_oreiller-pillow-eco

Dans tous les cas, ils sont destinés à être recyclés lorsqu’ils sont en fin de vie. L’emploi de matériaux 100% renouvelables est la garantie d’une filière respectueuse de l’environnement.

Disponibilité, stockage, recyclage : la logistique du jetable

D’un point de vue logistique, le linge jetable, semi-durable ou à usage unique est facile d’utilisation. Il ne nécessite pas la mise en place de procédures lourdes pour le lavage, le stockage ou la traçabilité. Les industriels comme Caractère sont capables de livrer les produits standards à travers toute l’Europe en 48 à 72 heures. Conditionnés en emballages individuels, les articles jetables représentent un volume moins important que leurs homologues en coton. Aucune inspection de qualité n’est nécessaire en retour de blanchisserie, et aucun retard lié à des aléas de lavage n’est à prévoir puisqu’il n’y a tout simplement pas de service de blanchisserie. Cette absence de lavage est aussi le synonyme d’une absence d’utilisation d’eau, d’électricité et de détergent dans le cycle de vie du produit. Le logisticien doit simplement prévoir d’intégrer le linge dans le cycle classique de ramassage des déchets. Il s’agit d’un processus existant pour toutes les structures : éphémères, d’urgence ou durables.

L’expérience de l’usager

Le plus important reste le point de vue des utilisateurs et leur ressenti. Très souvent, les usagers ne font pas la différence entre un drap « jetable » et un drap « traditionnel ». La souplesse et la douceur sont semblables. Idem pour les serviettes, leur pouvoir absorbant est identique. Le drap ou l’oreiller jetable présente, comme tous les autres articles, l’avantage d’être absolument impeccable lorsqu’il est mis à disposition de l’utilisateur. Pas de taches, pas d’odeur, pas de trou, pas de bords effilochés, c’est un produit qui n’a jamais servi et qui est donc 100% hygiénique. Les utilisateurs, réfugiés, demandeurs d’asile ou sans-abris, constatent une seule chose : un accueil matériel irréprochable du point de vue de l’hygiène et du confort.

l_renovateur_de_matelas

Les produits de Caractère qui peuvent vous intéresser :

Advertisements

3 réflexions sur “Jetable, usage unique, semi-durable : mode d’emploi pour les acteurs sociaux

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s