Ski au pied – familles et Paquebots des neiges

Nous avons vu dans des articles précédents la création de la Savoie comme destination touristique avant même son rattachement à la France (1860). Chamonix, d’abord, grâce à l’alpinisme et à sa Mer de Glace. Ville de villégiature et réservée à une clientèle aisée, souvent curiste, prolongeant ses vacances. Par la suite, Courchevel a vu naître le ski alpin avec une station dédiée à cette discipline.

Ces stations sont nées de la volonté d’entrepreneurs, souvent des hôteliers, et quelques amoureux des sports de montagne.

L’après-guerre voit émerger un tourisme de masse européen que les gouvernants français souhaitent capter. Après les côtes atlantiques et méditerranéennes, c’est à présent au tour des montagnes de se développer, avec le fameux PLAN NEIGE (1964-1973).

L’idée première est de construire plus haut dans les alpages inhabités et donc, au lieu de partir de villages déjà existants, de créer depuis une feuille blanche.

La seule raison d’être de ces villes nouvelles, c’est LE SKI ALPIN. Un sport populaire qui doit réunir toute la famille et s’adresser aux classes moyennes.

Les stations de troisième génération vont alors voir le jour. La première d’entre elles est La Plagne.

Sa conception est simple et sera dupliquée sur des stations telles que :

 

La Plagne est créée par l’architecte Michel Bezançon, sous la direction de Robert Legoux, et est une sorte de paquebot des neiges.

800x600_1492861185-laplagne
Paquebot des Neiges à La Plagne

Dans un ensemble compact on peut, comme en mer, faire une croisière de huit à quinze jours, en trouvant rassemblés : résidence, centre commercial, équipements collectifs, hôtels et restaurants, le tout relié par des coursives et des ponts promenades : C’est la station intégrée.

club-med-la-plagne-2100
Club Med de La Plagne en face de la Grenouillère

En face du paquebot des neige se trouve ce que l’on appelle la « grenouillère ». C’est le replat bien situé, facilement enneigé grâce à une bonne altitude, et idéalement ensoleillé grâce à son orientation vers le sud. Le nœud névralgique vers lequel vont converger les principales grandes pistes du domaine skiable environnant et d’où partent les principales remontées mécaniques. On trouvera également à proximité immédiate les petites pentes et terrains faciles équipés de télébabys permettant le ski des débutants et tout-petits.

giphy-downsized-large (3)

Comme à la plage, c’est vers cette grenouillère que tous les skieurs se dirigent et se retrouvent, c’est là que l’Ecole du Ski Français organise ses rassemblements et, là aussi, qu’on rencontre les non-skieurs venus admirer les exploits de leurs enfants ou amis plus sportifs.

La grenouillère devient la place du village diurne et sportive. C’est le fameux Départ SKI AU PIED.

ucpa-la-plagne-le-france
UCPA la Plagne

Au nord se trouve la route d’accès qui s’élargit en parc de stationnement.

Ici, pas d’hôtels ni de petites résidences, comme dans les stations de première et deuxième générations, mais des appartements placés dans de grands immeubles. Le but architectural est de limiter l’espace au sol et le but économique est de réduire le coût de construction tout en augmentant le nombre de clients par m².

L’après ski est facilité par la proximité des immeubles, et la grenouillère laisse alors sa place à des couloirs et places couvertes où se trouvent les commerces restaurants et bars. Les touristes, ayant délaissé leur voiture, restée au garage pendant tout leur séjour, peuvent s’y rendre aisément.

150.000 lits vont être créés et de nombreux immeubles construits, quand les pouvoirs publics avaient projeté le chiffre astronomique de 350.000 lits.

Le déséquilibre entre l’investissement nécessaire au fonctionnement des remontées mécaniques et le peu de rentabilité de ces activités, la crise économique, et surtout l’opposition des populations locales qui ont été expropriées de leurs alpages pour hériter de ces paysages bétonnés vont mettre fin à ce double plan quinquennal.

Malgré les critiques, ces stations restent le cœur du tourisme de la Savoie et de la vallée de la Tarentaise, qui reçoivent la plus grande partie des touristes.

Il faudra attendre la moitié des années 80 pour voir apparaître de nouvelles stations, plus à taille humaine, mais qui ne pourront pas rivaliser avec l’attractivité de ces stations. Et du pari encore gagnant: Neige + Ski au pied + Prix attractif.

 

Publicités

2 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s