L’accueil d’urgence des enfants

gigoteuse bleueS’il y a bien un public particulièrement vulnérable, il s’agit des enfants. Quelles que soient les raisons, l’accueil d’un enfant en urgence doit s’effectuer dans les meilleures conditions possibles pour limiter l’impact psychologique. L’accueil de ces enfants en situation de crise ou exposés à un risque de danger, passe inévitablement par la mise à disposition d’un couchage propre et confortable. Les fabricants industriels spécialisés dans le secteur de l’Action Sociale disposent de linge semi-durable adapté aux enfants. Le linge à usage unique contribue à faciliter le travail des structures d’accueil.

La fragilité des enfants

Urgence médicale, urgence pour le travail, recherche d’un nouveau mode de garde, travail saisonnier, migrations, accidents, etc… Autant de situations auxquelles font face les acteurs sociaux concernant l’accueil des enfants. Si, au-delà de 6 ans, un enfant peut bénéficier des mêmes produits d’accueil que les adultes, avant cet âge, les enfants sont particulièrement vulnérables. Les recommandations de la commission de la sécurité des consommateurs concernant la literie pour enfant illustrent parfaitement l’attention à porter à l’accueil des enfants. Que ce soit pour un lit bébé pliable dit « lit parapluie » (60 x 120 cm) ou un lit jeune enfant (60 x 120 cm ou 70 x 140 cm), les éléments de literie doivent être irréprochables en termes d’hygiène, mais aussi de sécurité. Pour les enfants en bas âge, les recommandations proposent de ne pas utiliser une couette mais une gigoteuse pour éviter les risques d’étouffement par exemple. Un autre facteur de fragilité est l’augmentation du nombre d’enfants exposés. A titre d’exemple, l’UNICEF a tiré la sonnette d’alarme en 2016 : « Au mois de janvier le nombre d’enfants et de femmes représentaient près de 60 % des réfugiés et des migrants qui traversent la frontière entre la Grèce et Gevgelijia dans l’ancienne République yougoslave de Macédoine. 36% d’entre eux sont des enfants qui risquent la traversée entre la Grèce et la Turquie. En comparaison en juin dernier, les hommes représentaient 73 % du flux de migration, et les enfants seulement 10%. »

Les implications sont énormes, explique Sarah Crowe, porte-parole de l’UNICEF.  »Ils sont vraiment exposés au risque en mer et ils sont beaucoup plus nombreux à avoir besoin de la protection sur la terre. »

t_alese-nuitranquille-enfantUn usage simplifié pour les structures d’accueil

Toutes les structures d’accueil peuvent être confrontées à la prise en charge de jeunes enfants. Si les Maison d’Enfant à Caractère Social (MESC) ou les crèches sont rompues à cet exercice, les choses ne sont pas aussi évidentes pour les structures non spécialisées. Dans les deux cas, les gammes de produits spécifiques « enfants et nourrissons » permettent une prise en charge plus efficace. Couches, alèses, couettes, gigoteuses et draps adaptés aux tailles des lits enfant sont indispensables dans les stocks des structures d’accueil. Mais comment s’assurer de la disponibilité de produits irréprochable en termes d’hygiène et conforme aux exigences de sécurité ? La réponse se trouve dans les produits semi-durables.

En effet, les solutions développées par les industriels tels que Caractère permettent de stocker des produits prêts à l’emploi dont l’hygiène est irréprochable. Le linge semi-durable présente les mêmes qualités de confort que le linge conventionnel lavable. Mais il apporte en plus, une solution plus hygiénique et plus simple d’un point de vue logistique. En effet, sa caractéristique semi-durable en fait un produit dont le recyclage est aisé. Il n’impacte pas durablement l’écosystème dans lequel il est utilisé. D’une durée de vie cohérente avec l’accueil en situation d’urgence (plusieurs jours à plusieurs semaines), ils permettent aux utilisateurs de profiter d’un confort conventionnel et aux associations qui les proposent, de s’affranchir d’une logistique lourde de lavage, comptage et de reconditionnement.

l_couette2

Les produits Caractère qui peuvent vous intéresser :

Couette sécurisée pour lit enfant

Gigoteuse

Alèse housse « Nuit tranquille »

Drap housse lit parapluie

Jetable, usage unique, semi-durable : mode d’emploi pour les acteurs sociaux

Couramment utilisés par de nombreux secteurs tels que la santé, l’hôtellerie, le transport ou l’événementiel, les produits textiles jetables sont de plus en plus utilisés par les acteurs sociaux et humanitaires. Parfaitement maîtrisés par les fabricants, ils bénéficient d’innovations constantes et présentent une grande flexibilité d’emploi. Arrêtons-nous sur leurs caractéristiques.

Définition : jetable, usage unique, semi-durable

Dans l’univers du textile industriel, les appellations « jetable », « semi-durable » et « usage unique » sont complémentaires. Elles définissent des produits fabriqués en tissu non-tissé, qui sont caractérisés par leur grammage et leur composition. Le savoir-faire des industriels donne aux produits une douceur, une souplesse et une imperméabilité adaptées à chaque usage. Le point commun essentiel de ces produits est qu’ils ne se lavent pas. Grâce aux matériaux dont ils sont issus, ils se recyclent à 100%.

l_drap-plat-luxe2Les produits à usage unique sont destinés à être utilisés par la même personne, mais sur des durées qui peuvent varier en fonction des caractéristiques de fabrication et de l’utilisation requise. Certains produits ont une durée de vie entre 24 et 72 heures, on les appelle « produit jetable ». D’autres s’utilisent sur des durées plus longues de l’ordre de plusieurs semaines, on les appelle « produit semi-durable ».

Logique d’utilisation des produits jetables

Chaque gamme de produits propose une variété de produits comparable à celles des textiles conventionnels, mais sans la problématique du nettoyage. Ainsi dans la famille du linge de toilette, on trouve les traditionnelles serviettes et gants, mais aussi les tapis de bain. La méthode de fabrication donne une durée de vie adaptée à l’emploi requis. Dans un centre d’accueil d’urgence, le linge de toilette est utilisé par une seule personne, c’est le concept « d’usager unique ». C’est aussi le cas pour les équipements de protection individuelle (EPI). Ces derniers sont à « usage unique ».

l_gants-noirAinsi, les blouses, gants latex, tabliers, manchettes de protection, sur-chaussures ou encore charlottes ne sont portés qu’une seule fois pour servir une seule personne. Cet emploi est directement hérité du secteur de la santé et limite la transmission des infections (gale, tuberculose, etc…) ou des parasites (poux, punaises, puces, etc…). La durée d’emploi est alors de quelques heures à quelques jours.

Pour des structures comme les Centres d’accueil de demandeurs d’asile (CADA) ou centres d’accueil des impliqués (CAI) dans lesquels la durée de séjour varie de plusieurs jours à plusieurs mois, la literie semi-durable propose toute la gamme des articles nécessaires au couchage : alèses, draps, couvertures et taies d’oreillers mais aussi couettes et oreillers. Ils sont alors utilisés pour une seule personne pendant toute la durée de son séjour ou renouvelés s’ils sont souillés ou usés. Leur résistance se compte en semaines.

t_oreiller-pillow-eco

Dans tous les cas, ils sont destinés à être recyclés lorsqu’ils sont en fin de vie. L’emploi de matériaux 100% renouvelables est la garantie d’une filière respectueuse de l’environnement.

Disponibilité, stockage, recyclage : la logistique du jetable

D’un point de vue logistique, le linge jetable, semi-durable ou à usage unique est facile d’utilisation. Il ne nécessite pas la mise en place de procédures lourdes pour le lavage, le stockage ou la traçabilité. Les industriels comme Caractère sont capables de livrer les produits standards à travers toute l’Europe en 48 à 72 heures. Conditionnés en emballages individuels, les articles jetables représentent un volume moins important que leurs homologues en coton. Aucune inspection de qualité n’est nécessaire en retour de blanchisserie, et aucun retard lié à des aléas de lavage n’est à prévoir puisqu’il n’y a tout simplement pas de service de blanchisserie. Cette absence de lavage est aussi le synonyme d’une absence d’utilisation d’eau, d’électricité et de détergent dans le cycle de vie du produit. Le logisticien doit simplement prévoir d’intégrer le linge dans le cycle classique de ramassage des déchets. Il s’agit d’un processus existant pour toutes les structures : éphémères, d’urgence ou durables.

L’expérience de l’usager

Le plus important reste le point de vue des utilisateurs et leur ressenti. Très souvent, les usagers ne font pas la différence entre un drap « jetable » et un drap « traditionnel ». La souplesse et la douceur sont semblables. Idem pour les serviettes, leur pouvoir absorbant est identique. Le drap ou l’oreiller jetable présente, comme tous les autres articles, l’avantage d’être absolument impeccable lorsqu’il est mis à disposition de l’utilisateur. Pas de taches, pas d’odeur, pas de trou, pas de bords effilochés, c’est un produit qui n’a jamais servi et qui est donc 100% hygiénique. Les utilisateurs, réfugiés, demandeurs d’asile ou sans-abris, constatent une seule chose : un accueil matériel irréprochable du point de vue de l’hygiène et du confort.

l_renovateur_de_matelas

Les produits de Caractère qui peuvent vous intéresser :

virus H1N1 et les ambulanciers et les brancardiers

Caratère Paris, fabrique des draps de brancard mais également des couvertures et des taies d’oreillers pour les brancardiers.

Les ambulanciers doivent donc être formés à l’hygiène et suivre des protocoles de nettoyage et de désinfection. Il est recommandé d’utiliser le plus possible du matériel à usage unique.

Voici à titre d’illustration quelques grandes lignes de l’hygiène ambulancière.

Entre chaque transport

* les ambulanciers doivent se laver soigneusement les mains avec un savon doux ; si les mains ne sont pas sales, on peut utiliser un gel ou une solution hydro-alcoolique ;
* changer les draps et taies d’oreiller, les mettre dans un sac plastique fermé pour les stocker en attente de nettoyage ;
* les objets tranchants ou piquants utilisés (rasoirs, aiguilles…) sont mis dans un conteneur spécial ;
* les déchets biologiques et de soins sont conditionnés pour une destruction par une filière spéciale ;
* le matériel utilisé (ou accidentellement contaminé) est jeté (usage unique), ou nettoyé et désinfecté, ou conditionné pour être désinfecté par une filière spécialisée ; en particulier : brancard, siège de l’accompagnateur, matériel d’oxygénothérapie, porte-perfusion ;
* le lavabo et les poignées de porte de la cellule arrière sont nettoyés et désinfectés ;
* le matériel est recomplété par du matériel propre voire stérile.

Chaque jour

* la cellule avant (poste de conduite) est nettoyée : le sol et les sièges sont aspirés (l’aspirateur restant à l’extérieur), les sièges, le sol, les commandes (volant, leviers, boutons, manettes…) et poignées de porte sont nettoyés et désinfectés ;
* les tenues sont changées et conditionnées dans des sacs plastiques ;
* la réserve d’eau est vidée, rincée et remplie d’eau propre ; le réservoir de récupération est vidé, nettoyé et désinfecté ;
* les bouches de circulation d’air sont aspirées, nettoyées et désinfectées ;
* les linges conditionnés sont envoyés au nettoyage ; ceci inclut la couverture  (la couverture est systématiquement enveloppée d’un drap qui est lui changé entre chaque patient)
* les objets à détruire (déchets biologiques et de soin, matériel à usage unique) sont envoyés dans la filière de destruction ;
* les ambulanciers se douchent et s’assurent d’avoir des ongles courts.

Chaque semaine

* la réserve d’eau est désinfectée ;
* le réceptacle pour objets coupants et perforants est fermé définitivement et envoyé pour élimination dans une filière spécifique ;
* les surfaces de la cellule arrière (sol, support de brancard, parois, vitres) sont nettoyées et désinfectées ;
* tout le matériel est sorti, nettoyé et désinfecté ; on utilise pour cela deux plans de travail, un recevant le matériel à la sortie du véhicule, l’autre où est disposé le matériel après désinfection ;
* les tiroirs (vidés) sont nettoyés et désinfectés.

Le nettoyage se fait avec des gants à usage unique, ou pour certains actes avec des gants et blouse de nettoyage, les gants à usage unique étant fragiles. Les mains sont lavées après le nettoyage. Le nettoyage des surfaces se fait toujours en progressant vers la sortie, du haut vers le bas, du propre vers le sale, sans repasser deux fois au même endroit (on risquerait de ramener des salissures sur un endroit déjà nettoyé) ; on effectue pour cela des mouvement en « S ». On utilise deux seaux, un seau contenant le produit désinfectant, et un seau contenant de l’eau propre :

* on imbibe l’éponge ou la serpillière de mélange désinfectant, on l’essore, on nettoie une portion de la surface, puis on rince l’éponge ou la serpillière à l’eau claire, on essore,
* on imbibe à nouveau du mélange désinfectant…

Des mesures spécifiques peuvent être prises si le patient est contaminé par une bactérie multirésistante (BMR), un virus particulièrement contaminant ou des ectoparasites de type gale.

source http://fr.wikipedia.org/wiki/Ambulance