Evacuation des campements de fortunes : quelles prises en charge ?

Déplacement massif de population

1483081131Les médias nationaux ont relayé les chiffres clés du ministre de l’Intérieur de l’époque, Bernard Cazeneuve. Le nombre de migrants déplacés : 2318 le premier jour, puis 4014 au soir du mardi 25 octobre, le décompte des bus et les villes dans lesquelles les 450 Centres d’accueil et d’orientation (CAO) français sont répartis ont fait les grands titres. Ils ont peuplé les communiqués de presse ministériels. Mais on ne trouve pas trace des modalités de déplacement, ni de la logistique déployée.

Pourtant, le défi logistique et administratif subsiste à Calais et dans les différentes villes de France. Calais voit chaque jour, un ou deux migrants venir aux dortoirs du centre d’accueil provisoire (CAP), comme l’indique son directeur Stéphane Duval.

l_couette2Pendant les évacuations, on pouvait lire que des associations telles que La Sauvegarde et Solincité devaient accueillir des femmes et des hommes après plusieurs heures de bus. Dans ce cas, le recours à des couvertures, des sacs de couchage d’urgence ou à du linge jetable est sans doute nécessaire. Les industriels comme Caractère fabriquent ces produits et les dédient au secteur social.

Conditionnés pour réagir aux situations les plus extrêmes, ils répondent aux normes d’hygiène et de sécurité en vigueur. Grâce à leur durée de vie (plusieurs jours à plusieurs semaines en fonction des gammes) ils sont tout à fait adaptés aux circonstances de déplacement massif. Intégré à un lot de bienvenue ou kit d’accueil, ils démontrent la volonté des structures étatiques de réserver le meilleur accueil à celles et ceux qui ont fui leur pays et qui envisagent de se lancer dans des démarches administratives auprès de l’Office français de protection des réfugiés et apatrides (OFPRA). Outre la dimension psychosociale avec le confort pour l’utilisateur, deux autres dimensions sont à considérer.

Une logistique simplifiée

Mais au-delà du défi médiatique et politique des différentes problématiques (accueil d’urgence, procédures de régularisation, hébergement des demandeurs d’asile) le défi est avant tout logistique. Au départ du camp, en organisant les flux de réfugiés, mais aussi et surtout à l’arrivée dans les CAO, la logistique contribue pleinement à assurer un accueil digne. Une solution pour pallier les difficultés d’accueil tardif et le manque de matériel dans les structures d’hébergement, consiste à prévoir tout le linge de lit et de toilette au départ d’un camp informel, comme celui de Calais. C’est d’autant plus vrai pour les structures nouvellement construites. Ainsi, chaque personne est traitée équitablement en disposant de linge neuf :

En arrivant au CAO, même à une heure tardive, elle peut immédiatement s’installer et prendre une douche avant de profiter d’un repos salutaire.

La garantie d’une hygiène irréprochable

L’autre avantage de l’utilisation de linge jetable est la question de l’hygiène. Les conditions de vie dans les camps, et notamment à Calais peuvent être déplorables, notamment du point de vue de l’hygiène. « 2 mois après, l’utilisation intensive des toilettes a mis à mal nos infrastructures, déclarait un responsable de l’organisation Solidarités International, le camp compte pas moins de 3 000 personnes, il est donc difficile de maintenir des infrastructures en bon état vu la fréquence d’utilisation et le manque de maintenance d’infrastructures communautaires ». Il est donc primordial que les réfugiés puissent utiliser du linge neuf et propre. Si leurs vêtements peuvent être aisément nettoyés, il n’en est pas de même pour le linge de lit et de toilette. L’utilisation du linge jetable est la garantie d’une hygiène irréprochable sans la complexité des circuits de blanchisserie.

Les produits Caractère qui peuvent vous intéresser :

Publicités

La couverture d’urgence à usage unique : une solution d’accueil pour les acteurs sociaux.

refugiers-dans-une-gareA quelques semaines de l’arrivée de l’hiver, les températures commencent à chuter en Europe : un enjeu de plus pour les acteurs sociaux et humanitaires confrontés à l’accueil des réfugiés. Certaines solutions à ces challenges se trouvent dans l’expertise des industriels. A l’image des couvertures à usage unique, les industriels et autres fabricants sont à même de fournir des produits éprouvés dans d’autres domaines pour favoriser un accueil digne et efficace.

Les structures d’accueil telles que les Centres d’hébergement d’urgence (CHU), les Centres provisoires d’hébergement (CPH) ou encore les Centres d’accueil des demandeurs d’asile (CADA) doivent nécessairement assurer un accueil dans la dignité. La problématique est complexe et peut rapidement engendrer des difficultés qui ne sont pas liées au cœur de compétence des acteurs sociaux. Qu’ils s’agissent de structures officielles, gérées par les pouvoirs publics comme les deux « camps de transit » ou centres humanitaires qui s’ouvriront à Paris d’ici quelques semaines, ou de camps informels comme « la jungle de Calais », l’une des premières problématiques est l’hygiène. On se souviendra que lors de l’hiver 2015, les pouvoirs publics ont dû faire face à une épidémie de rougeole à Calais. Mais d’autres infections doivent être prévenues comme la gale ou la tuberculose. La gestion du linge, couvertures, duvets ou encore draps, est au cœur de cette problématique.

« Usage unique » : la solution hygiénique

La couverture d’urgence mise à disposition des réfugiés ne doit pas être un vecteur d’agents infectieux. Toutefois, elle est nécessaire et indissociable d’un couchage confortable et chaud. La couverture d’urgence participe à la dignité de l’accueil. Mais elle peut vite devenir un « casse-tête » pour les travailleurs sociaux.

Comment gérer le stockage des couvertures propres, comment assurer la collecte des couvertures utilisées, comment assurer le lavage et le reconditionnement ? Autant de questions auxquelles la couverture à usage unique, ou couverture jetable, apporte des réponses. Issu de l’hôtellerie, de l’événementiel mais aussi du secteur de la santé, le linge à usage unique a fait ses preuves et présente de nombreux avantages directs et indirects.

Les bénéfices de la couverture d’urgence à usage unique

couverture à usage uniqueTout comme une couverture « traditionnelle », une couverture à usage unique garantit hygiène, confort et chaleur à son usager. Mais à la différence d’une solution traditionnelle, la couverture à usage unique, ou plus exactement à « usager unique », ne se lave pas. Après utilisation, elle se jette et se recycle. Fabriquée en matériaux 100% recyclables, une fois utilisée, elle est collectée par les services classiques de gestion des ordures ménagères. Ainsi, les acteurs sociaux n’ont plus à mettre en place un processus de collecte, de lavage et de reconditionnement. L’absence de lavage est également un argument écologique. En effet, l’utilisation de matériaux 100% recyclables, l’absence d’eau et de détergents dans le cycle de vie de la couverture en fait un produit dont l’impact écologique est réduit. La couverture jetable est un atout majeur dans l’organisation du canal de distribution du linge et fait gagner beaucoup de temps aux équipes de terrains. Elle est disponible en grande quantité et répond parfaitement aux enjeux de la gestion de crise.

Point de départ inconditionnel de tous les travaux de réinsertions sociales ou professionnelles, l’accueil ne s’improvise pas. Les acteurs sociaux doivent se consacrer à leur cœur de métier. Les industriels tels que Caractère proposent donc des solutions opérationnelles aux secteurs sociaux et humanitaires ; la couverture d’urgence à usage unique reflète l’une des nombreuses possibilités en terme de gestion de linge.

Les produits Caractère qui peuvent vous intéresser :

Gestion de Crise et Hébergement d’Urgence: de l’Avantage des Draps Jetables dans l’Organisation et la Prévention

Les derniers caprices météorologiques en Europe (blizzards, tempêtes de neige, inondations, tornades, etc.), instabilités gouvernementales en Europe (manifestations violentes, révolutions et campements de réfugiés) et catastrophes naturelles (nuages de poussières volcaniques, tremblements de terre, feux de forêts, ouragans, raz de marée, etc.) ont montré l’importance de l’anticipation dans la gestion de situations de crise.

Autant d’événements et de bouleversements traumatisants pour les victimes, mais aussi pour les organes gouvernementaux, aéroports, gares, hôtels, mairies et autres structures auxquels en incombe l’organisation.

En l’espace d’un instant, des dizaines, voire des milliers de personnes peuvent se retrouver bloquées dans les aéroports, embarcadères ou gares, ou encore se retrouver à la rue. Ils sont alors le plus souvent dirigés vers des hébergements d’urgence, qu’ils soient prévus à cet effet, transformés l’espace d’une crise (gymnases, écoles…) ou construits de façon éphémère. L’hiver dernier, les intempéries de décembre et janvier ont vu des touristes s’échouer par milliers sur des bancs publics, leurs enfants dormant à même le sol sans draps ni oreillers.

Une situation qu’une meilleure préparation aurait permis d’éviter. Cela passe non seulement par la mise en place de plans d’intervention, des exercices de mise en situation, mais aussi par l’organisation de l’approvisionnement en besoins matériels.

Une telle anticipation permettra ainsi de pourvoir à toute perturbation, se montrant réactifs et s’assurant la satisfaction de l’usager. Les autorités locales ou les infrastructures aéroportuaires et ferroviaires se doivent d’avoir la capacité de mobiliser intervenants, volontaires et matériel dans les plus brefs délais.

Si les crises et catastrophes naturelles ne peuvent être évitées, la rapidité et l’abondance des médias ne laissent d’autre choix aux pouvoirs politiques et aux services publiques que de tout mettre en œuvre pour les contenir et en minimiser l’impact au plus vite, sauvegardant leur image en apportant une réponse adaptée, confort et sécurité à leurs clients.

Un transporteur ne s’assurera la fidélité de ses utilisateurs qu’en lui assurant le meilleur service, y compris dans les pires circonstances. Il n’y a là pas de place pour l’improvisation : les réponses appropriées sont devenues la norme, qui plus est en ces temps où le terrorisme et les pandémies peuvent perturber les plans des voyageurs.

C’est dans ces moments que la solution du linge à usage unique s’impose !

Les draps jetables et couvertures, bien sûr, mais également les sacs de couchage et gigoteuses gigoteuse bleuesont alors indispensables. Pratiques et économiques, ils répondent au mieux aux exigences à la fois d’hygiène et de confort des personnes victimes de l’incident.

On peut ainsi procurer à chacun drap, sac de couchage et couverture, sans pour autant avoir à se préoccuper du travail ni du coût qu’implique un nettoyage. Leur emballage individuel les rend exempts de poussière, moisissures, mites, puces de lit, maladies nosocomiales et autres problèmes rencontrés avec l’utilisation de linge traditionnel en coton ou en laine. Le non-tissé est de plus reconnu pour sa durabilité et son imputrescibilité.

La gestion de crises s’en trouve facilitée, tant en terme de préparation que de stockage. Le tout est de l’anticiper !

Nul besoin de services de blanchisserie grâce aux produits à usage unique. En cas de bloquage prolongé, ils restent confortables et leur solidité permet de les utiliser plusieurs semaines. Ils peuvent ensuite être recyclés à 100%.

De poids et d’encombrement réduits, leur stockage est bien plus aisé que l’équivalent en linge traditionnel, et leur transport également. Autant de place de stockage gagnée et de main d’œuvre économisée qui allégeront le coût de la crise rencontrée.

Une logistique simple, un prix réduit et une hygiène garantie font du linge jetable  la solution la plus adaptée aux situations d’urgence.

Les produits à usage unique sont en outre appropriés en bien d’autres circonstances moins dramatiques telles que les conventions, festivals, universités d’été et autres manifestations rassemblant des centaines de personnes à héberger.

Pour plus d’informations sur les linges, habits et autres fournitures à usage unique, rendez-vous sur caractere-paris.com

Les produits accueil enfant de Caractère Hostellerie

Les produits accueil enfant de Caractère Hostellerie


Caractère Hostellerie a bien compris que les enfants représentent une clientèle à part entière dans les hôtels. La literie mise à leur disposition se doit d’égaler celle des adultes et l’hygiène reste indispensable.

Lit parapluie pour réception d’enfants dans les hôtels

Nous connaissons le casse-tête des gouvernantes et des femmes de chambres lorsqu’une chambre est réservée avec un lit enfant. La pratique courante est de constituer le set du lit parapluie avec un drap de dimension 160 cm, le plier et le mettre sur le matelas du lit bébé qui lui ne mesure que 60*120 cm, puis rajouter une couverture que l’on va elle aussi plier.

Nous vous proposons une solution sur-mesure, adaptée à la taille du lit parapluie. Recevez les enfants en toute sérénité !

Caractère Hostellerie a créé une gamme dédiée à l’accueil des enfants dans les chambres de votre hôtel. Elle se compose des éléments suivants : couette sécurisée semi-durable, gigoteuse, drap housse et alaise adaptés au lit parapluie.

La couette sécurisée : grâce à son rabat de 15 cm, la couette ne bouge pas durant la nuit de l’enfant et reste solidaire au matelas du lit parapluie. Le risque de retournement est évité. Moelleuse et confortable, notre couette est hypoallergénique et présentée sous sachet individuel scellé. Liseré disponible en 5 couleurs : bleu clair, bleu foncé, orange, pourpre, jaune tendre.

Gigoteuse enfant pour hôtel à usage unique

La gigoteuse : utile pour sortir de la chambre avec l’enfant couvert. C’est une réelle attention de la part de l’hôtel, elle fait toujours plaisir aux parents. Elle laisse un très bon souvenir de leur séjour dans votre établissement et généralement ils repartent avec. Noeuds colorés disponibles en 5 couleurs : bleu clair, bleu foncé, saumon, jaune tendre, orange, vert.

– Le drap housse : adapté à la taille du lit parapluie, il est confectionné dans une matière douce. Il vous permet d’obtenir un hygiène visible et de compléter le set du lit enfant rapidement.

alèse jetable pour lit parapluie enfantL’alèse : semi-durable et adaptée au matelas du lit bébé, elle le protège des fuites éventuelles. Le set du lit enfant est complété rapidement.

Nouvelles couleurs et nouvelle literie et nouvelles alèses chez IBIS

Il se passe pas mal de chose au sein de la chaîne d’hôtel Ibis (groupe Accor).
La chaîne d’hôtels semble prendre des couleurs: bleu, vert, rouge.

Ibis_Hotel_Logo_2016.png

Logo de Ibis selon Wikipedi common use

Les lettres de l’enseigne prennent un coup de jeune alors que les hôtels semblaient un peu figés dans le paysage.

La concurrence des nouvelles enseignes, des nouvelles possibilités de logement (comme gite, chambre d’hôtes, location d’appartement à la semaine) et les prix
toujours plus bas, semblaient tirés inexorablement cette chaine vers le sommeil.

Mais un coup de peinture est il suffisant à réveiller cette belle endormie?

C’est sans compter sur la nouvelle équipe de direction du leader mondial de la franchise. Elle a un plan et il est ambitieux mais tout à fait réaliste.

D’abord le constat: La marque est forte et est connu de tous: Ibis est une marque mondiale et est implanté dans 40 pays et a un taux de notoriété de 85% dans les pays où elle est présente.
L’ancien  PDG, Denis Hennequin, a décidé d’en faire « le Big Mac de
l’hôtellerie ». Une référence pour les clients mais aussi une référence économique. Son ambition c’est que le prix de la chambre de ses hôtels soit un indicateur économique de richesse du pays tout comme le prix d’achat du Big mac.

Une reconnaissance et un ancrage du produit extrêmement fort.

Pour être une référence, il faut également avoir une qualité constante et sûr. Les clients doivent trouver la même qualité dans tous les hôtels de la chaine.

Les clients qui viennent chez Ibis viennent…. dormir.

Ibis a redécouvert la nature première de l’activité hôtellière : bien dormir.
C’est la nouvelle literie qui va assurer une nuit agréable. C’est tout l’enjeu du nouveau concept d’Ibis: Le matelas Topper.

La nouveauté c’est un sur-matelas ou matelas 2 en 1 qui vient se poser au-dessus du matelas et qui épouse harmonieusement le corps tout en le laissant mieux respirer..

Mais qui dit matelas dit alèse et c’est là que Caractère intervient et propose à présent son nouveau protège matelas, Nuit Tranquille spécial sur-matelas.

L’alèse Nuit Tranquille est spécialement étudiée pour les hôtels. Elle garantie une bonne protection de la literie tout en apportant hygiène et confort au client.

Elle dure facilement 6 semaines car elle s’utilise comme une alèse traditionnelle. C’est ce qui fait d’elle aujourd’hui un produit de plus en plus incontournable dans les hôtels.
L’avantage pour les hôteliers : son coût extrêmement faible (quelques euros) permet de la changer à chaque renouvellement des alèses.
La caractéristique de nos alèses : elles sont non lavables. Cela permet de toujours avoir un stock d’alèse totalement propre (pas de tâches, ni de cheveux ou de poils qui restent incrustés dans le tissu de l’alèse).

Caractère Paris propose maintenant ses nouveaux formats d’alèse (moins hauts : 15
cm d’épaisseur seulement ) qui s’adaptent parfaitement au sur-matelas de 08 cm/12 cm d’épaisseur.

Caractère Paris vend ses alèses jetables dans les 9 principaux pays européens (GB, Benelux, Allemagne, Suisse, Italie, Espagne et France) avec des commerciaux capables de répondre à toutes les interrogations des clients. Pour répondre à chaque marché, c’est donc maintenant 27 tailles d’alèses Nuit tranquille qui existent.

Le stock centralisé et la logistique rapide permettent de livrer dans tous ces pays d’Europe en moins de 72 heures, répondant aux nécessités de “juste à temps” nécessaires au commerce moderne.

Pour plus d’information n’hésitez pas à visiter notre site internet  de caractere-paris.com

meilleurs voeux 2011

 

Meilleurs veux 2011

Pour en savoir plus sur nos produits cliquez sur ce lien

virus H1N1 et les ambulanciers et les brancardiers

Caratère Paris, fabrique des draps de brancard mais également des couvertures et des taies d’oreillers pour les brancardiers.

Les ambulanciers doivent donc être formés à l’hygiène et suivre des protocoles de nettoyage et de désinfection. Il est recommandé d’utiliser le plus possible du matériel à usage unique.

Voici à titre d’illustration quelques grandes lignes de l’hygiène ambulancière.

Entre chaque transport

* les ambulanciers doivent se laver soigneusement les mains avec un savon doux ; si les mains ne sont pas sales, on peut utiliser un gel ou une solution hydro-alcoolique ;
* changer les draps et taies d’oreiller, les mettre dans un sac plastique fermé pour les stocker en attente de nettoyage ;
* les objets tranchants ou piquants utilisés (rasoirs, aiguilles…) sont mis dans un conteneur spécial ;
* les déchets biologiques et de soins sont conditionnés pour une destruction par une filière spéciale ;
* le matériel utilisé (ou accidentellement contaminé) est jeté (usage unique), ou nettoyé et désinfecté, ou conditionné pour être désinfecté par une filière spécialisée ; en particulier : brancard, siège de l’accompagnateur, matériel d’oxygénothérapie, porte-perfusion ;
* le lavabo et les poignées de porte de la cellule arrière sont nettoyés et désinfectés ;
* le matériel est recomplété par du matériel propre voire stérile.

Chaque jour

* la cellule avant (poste de conduite) est nettoyée : le sol et les sièges sont aspirés (l’aspirateur restant à l’extérieur), les sièges, le sol, les commandes (volant, leviers, boutons, manettes…) et poignées de porte sont nettoyés et désinfectés ;
* les tenues sont changées et conditionnées dans des sacs plastiques ;
* la réserve d’eau est vidée, rincée et remplie d’eau propre ; le réservoir de récupération est vidé, nettoyé et désinfecté ;
* les bouches de circulation d’air sont aspirées, nettoyées et désinfectées ;
* les linges conditionnés sont envoyés au nettoyage ; ceci inclut la couverture  (la couverture est systématiquement enveloppée d’un drap qui est lui changé entre chaque patient)
* les objets à détruire (déchets biologiques et de soin, matériel à usage unique) sont envoyés dans la filière de destruction ;
* les ambulanciers se douchent et s’assurent d’avoir des ongles courts.

Chaque semaine

* la réserve d’eau est désinfectée ;
* le réceptacle pour objets coupants et perforants est fermé définitivement et envoyé pour élimination dans une filière spécifique ;
* les surfaces de la cellule arrière (sol, support de brancard, parois, vitres) sont nettoyées et désinfectées ;
* tout le matériel est sorti, nettoyé et désinfecté ; on utilise pour cela deux plans de travail, un recevant le matériel à la sortie du véhicule, l’autre où est disposé le matériel après désinfection ;
* les tiroirs (vidés) sont nettoyés et désinfectés.

Le nettoyage se fait avec des gants à usage unique, ou pour certains actes avec des gants et blouse de nettoyage, les gants à usage unique étant fragiles. Les mains sont lavées après le nettoyage. Le nettoyage des surfaces se fait toujours en progressant vers la sortie, du haut vers le bas, du propre vers le sale, sans repasser deux fois au même endroit (on risquerait de ramener des salissures sur un endroit déjà nettoyé) ; on effectue pour cela des mouvement en « S ». On utilise deux seaux, un seau contenant le produit désinfectant, et un seau contenant de l’eau propre :

* on imbibe l’éponge ou la serpillière de mélange désinfectant, on l’essore, on nettoie une portion de la surface, puis on rince l’éponge ou la serpillière à l’eau claire, on essore,
* on imbibe à nouveau du mélange désinfectant…

Des mesures spécifiques peuvent être prises si le patient est contaminé par une bactérie multirésistante (BMR), un virus particulièrement contaminant ou des ectoparasites de type gale.

source http://fr.wikipedia.org/wiki/Ambulance