L’accueil d’urgence des enfants

gigoteuse bleueS’il y a bien un public particulièrement vulnérable, il s’agit des enfants. Quelles que soient les raisons, l’accueil d’un enfant en urgence doit s’effectuer dans les meilleures conditions possibles pour limiter l’impact psychologique. L’accueil de ces enfants en situation de crise ou exposés à un risque de danger, passe inévitablement par la mise à disposition d’un couchage propre et confortable. Les fabricants industriels spécialisés dans le secteur de l’Action Sociale disposent de linge semi-durable adapté aux enfants. Le linge à usage unique contribue à faciliter le travail des structures d’accueil.

La fragilité des enfants

Urgence médicale, urgence pour le travail, recherche d’un nouveau mode de garde, travail saisonnier, migrations, accidents, etc… Autant de situations auxquelles font face les acteurs sociaux concernant l’accueil des enfants. Si, au-delà de 6 ans, un enfant peut bénéficier des mêmes produits d’accueil que les adultes, avant cet âge, les enfants sont particulièrement vulnérables. Les recommandations de la commission de la sécurité des consommateurs concernant la literie pour enfant illustrent parfaitement l’attention à porter à l’accueil des enfants. Que ce soit pour un lit bébé pliable dit « lit parapluie » (60 x 120 cm) ou un lit jeune enfant (60 x 120 cm ou 70 x 140 cm), les éléments de literie doivent être irréprochables en termes d’hygiène, mais aussi de sécurité. Pour les enfants en bas âge, les recommandations proposent de ne pas utiliser une couette mais une gigoteuse pour éviter les risques d’étouffement par exemple. Un autre facteur de fragilité est l’augmentation du nombre d’enfants exposés. A titre d’exemple, l’UNICEF a tiré la sonnette d’alarme en 2016 : « Au mois de janvier le nombre d’enfants et de femmes représentaient près de 60 % des réfugiés et des migrants qui traversent la frontière entre la Grèce et Gevgelijia dans l’ancienne République yougoslave de Macédoine. 36% d’entre eux sont des enfants qui risquent la traversée entre la Grèce et la Turquie. En comparaison en juin dernier, les hommes représentaient 73 % du flux de migration, et les enfants seulement 10%. »

Les implications sont énormes, explique Sarah Crowe, porte-parole de l’UNICEF.  »Ils sont vraiment exposés au risque en mer et ils sont beaucoup plus nombreux à avoir besoin de la protection sur la terre. »

t_alese-nuitranquille-enfantUn usage simplifié pour les structures d’accueil

Toutes les structures d’accueil peuvent être confrontées à la prise en charge de jeunes enfants. Si les Maison d’Enfant à Caractère Social (MESC) ou les crèches sont rompues à cet exercice, les choses ne sont pas aussi évidentes pour les structures non spécialisées. Dans les deux cas, les gammes de produits spécifiques « enfants et nourrissons » permettent une prise en charge plus efficace. Couches, alèses, couettes, gigoteuses et draps adaptés aux tailles des lits enfant sont indispensables dans les stocks des structures d’accueil. Mais comment s’assurer de la disponibilité de produits irréprochable en termes d’hygiène et conforme aux exigences de sécurité ? La réponse se trouve dans les produits semi-durables.

En effet, les solutions développées par les industriels tels que Caractère permettent de stocker des produits prêts à l’emploi dont l’hygiène est irréprochable. Le linge semi-durable présente les mêmes qualités de confort que le linge conventionnel lavable. Mais il apporte en plus, une solution plus hygiénique et plus simple d’un point de vue logistique. En effet, sa caractéristique semi-durable en fait un produit dont le recyclage est aisé. Il n’impacte pas durablement l’écosystème dans lequel il est utilisé. D’une durée de vie cohérente avec l’accueil en situation d’urgence (plusieurs jours à plusieurs semaines), ils permettent aux utilisateurs de profiter d’un confort conventionnel et aux associations qui les proposent, de s’affranchir d’une logistique lourde de lavage, comptage et de reconditionnement.

l_couette2

Les produits Caractère qui peuvent vous intéresser :

Couette sécurisée pour lit enfant

Gigoteuse

Alèse housse « Nuit tranquille »

Drap housse lit parapluie

Le Secours catholique dresse un bilan social sombre !

Selon l’article paru dans zurbains.com ( http://www.zurbains.com/secours-catholique-dresse-bilan-sociale-sombre_679F588A3C79BA.html )

Le Secours catholique dresse un bilan social sombre ! La pauvreté et la précarité sont en hausse depuis 2008…

Les organismes caritatifs sont au coeur de la lutte contre la pauvreté. Leurs observations croisent, hélas, les statistiques officielles.

94% des personnes accueillies par le Secours catholique se situent en dessous du seuil de pauvreté (908 euros par mois), avec un revenu moyen de 538 euros.

Le Secours catholique vient de publier son enquête annuelle.

En 2008, le nombre de « situations de pauvreté » – personnes ou familles en difficulté – rencontrées par l’association a augmenté de 2,3%, pour s’établir à 633 000. Au total, 1 450 000 individus ont été accueillis au cours de l’année dernière par les 63 800 bénévoles de l’association.

« Certes, on aurait pu s’attendre à pire vu l’ampleur de la crise, mais ce qui est très inquiétant, c’est que la tendance survient après deux années de baisse consécutives », remarque François Soulage, président du Secours catholique. Entre 2005 et 2007, le nombre de personnes ayant fait appel à l’association avait diminué de 8,7%.

Cette année encore, les personnes âgées – 12% des demandeurs – sont très représentées, tout comme les personnes vivant seules : on dénombre notamment 28,7% de parents isolés, soit une hausse de 4 points depuis 1999.

Mais la crise amène de nouveaux publics à solliciter de l’aide. En premier lieu, les jeunes de moins de 20 ans représentent 42,5% des demandeurs auprès du Secours catholique. Un taux, certes, stable depuis dix ans, mais qui reste particulièrement élevé.

« L’impact de la crise sur l’emploi, qui s’est vu avant tout en 2009, va encore accroître leur représentation : nombre d’entre eux étaient en CDD ou en intérim et se retrouvent aujourd’hui sans la moindre activité », prédit François Soulage. Plus globalement, l’association a vu de plus en plus de salariés précaires venir gonfler le rang des demandeurs.

« Nombre d’employés en poste viennent chez nous pour trouver un moyen de boucler leurs fins de mois », souligne François Soulage. Chômage partiel, baisse des missions d’intérim, gel de salaires…

La crise a engendré une baisse de revenus des populations les plus fragiles, alors même que celles-ci doivent faire face à des dépenses à la hausse. « D’un côté, l’alimentaire, l’énergie et le logement, les trois postes majeurs pour les familles en difficulté, ont tous augmenté cette année.

De l’autre côté, on annonce de nouveaux déremboursements de médicaments, ou une hausse du forfait hospitalier qui vont peser sur les familles en difficulté », s’inquiète François Soulage. Lire aussi Plus de 8 millions de personnes pauvres en France. Lire aussi 22% des spécialistes médicaux refusent les pauvres !

M.Rigano

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2009 Zurbains.com

Caractère Paris soutient tous les jours les membres des associations caritatives humatitaires et des mairies qui s’occupent des personnes en grande difficulté.
Nous voudrions vous assurez de notre aide pour cette nouvelle saison difficile qui commence en faisant tout notre possible pour vous aider.